Sélectionner une page

L’ALLEMAGNE ET LA BELGIQUE FERMENT PLUSIEURS FRONTIÈRES INTERNES À L’UE

Alors que la France persiste à laisser ouvertes ses frontières intérieures, les frontières belges sont fermées aux voyages « non-essentiels » depuis le 27 janvier et jusqu’au 1er avril. De son côté, l’Allemagne vient de réintroduire des frontières avec la Tchéquie et l’Autriche.

La Commission européenne s’est, comme d’habitude, montrée très critique. Toute acquise à l’idéologie de la libre-circulation et de libre-échange, l’idée même de frontières lui semble insupportable. La Commissaire à la Santé a estimé que « le virus ne se laissera pas arrêter par des frontières fermées ».

Le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer a vertement répliqué à la Commission, lui signifiant qu’elle avait « commis assez d’erreurs et devrait nous soutenir plutôt que nous mettre des bâtons dans les roues avec ses conseils ». Le Ministre-président de Bavière, Markus Söder, a de son côté affirmé qu’ « il est clair que la sécurité et la protection ont la priorité et donc l’introduction des contrôles aux frontières est tout à fait justifiée ». Bruxelles évoque Emmanuel Macron qui répétait naïvement, au début de la pandémie, qu’un « virus n’a pas de passeport ». Mais les individus contaminés en ont ! Et force est de constater que les États qui ont fermé leurs frontières tôt sont ceux qui ont le mieux contrôlé la situation. Encore une fois, le réel donne raison au Rassemblement National et à Marine Le Pen qui, dès le 29 janvier 2020, alertait publiquement sur le besoin de fermer les frontières et de suspendre les vols en provenance de Chine.

Partager